Contactez-nous : 02.43.03.18.03

Une étable facile à transformer

Tous les bétons sont de même niveau

« Si nous arrêtons l'activité laitière, il n'y aura qu'à couler du béton à la place de l'aire paillée. » L'étable deviendrait un super-hangar. « Une entreprise de la région s'est même déjà proposée de nous acheter le bâtiment, pour le transformer en entrepôt ! » Mais pour l'instant, Olivier et François Patte ne sont pas prêts d'arrêter l'aventure du lait.

Sous les cornadis, rien à casser

Pas de muret en dur, pas de parpaings. Ce sont des bastaings (segments de 6 x 20 cm) qui ont été utilisés pour la séparation. « Ils n'ont pas coûté cher ... ». L'astuce : les éleveurs ont tout simplement recyclé les panneaux de coffrage utilisés pour les allées.

Un bloc traite facile à monter et démonter

En effet, les murs de la laiterie et du local robot sont faits de panneaux sandwichs et revêtement PVC, comme dans l'industrie. Le kit vient de la société Maine Agrotec, bien connue dans ce domaine. Cette entreprise fournit les ateliers agroalimentaires et les élevages. Hygiénique, pratique, économique ... François Patte le confirme : « Nous avons fait le montage nous-même. Il suffit de poser des rails en U et des cornières, puis d'emboîter les panneaux sandwichs ». Portes et fenêtres viennent du même fournisseur. Futée : la porte de 2,5 m de large, pour passer le tank à lait. « Demain, on peut tout démonter et réutiliser la strucutre comme on veut ».

Le 2ème robot est prévu d'avance

La pré-fosse est déjà en place, sous le box de vêlage actuel. Des passages de câbles et canalisations aussi. Les robots seront alors en face à face...
En contrepartie, il suffira d'agrandir l'aire paillée, en prenant sur le stockage de paille, tout simplement. Les éleveurs sont confiants vis à vis de la circulation des animaux, « la distance couchage - robot n'effraye pas ».
D'autres extensions sont possibles, car le bâtiment est localisé au beau milieu d'un champ. « Tout est dans l'implantation de départ. A étudier, c'est primordial, pour pouvoir agrandir sans difficultés après ».

Les encoches sont déjà là, dans la charpente

Elles permettront de greffer toute extension facilement. Comme un jeu de Lego. « Pas besoin de démonter les tôles du toit. Il suffira de glisser les nouvelles pannes dans les encoches ».

Article paru dans Production Laitière Moderne - PLM - http://www.plm-magazine.com/

Télécharger le document